dimanche 2 octobre 2016

Comment traduire « empowerment » en français?

Réponse courte

On peut traduire le mot anglais empowerment par l'équivalent français agentivation.

Réponse longue

Quiconque s'intéresse réellement aux luttes féministes et queers de notre époque connait bien le mot empowerment. Mais comment donc le traduire en français?

En 1998, l'Office québécois de la langue française (OQLF) proposait d'utiliser le terme autonomisation pour remplacer empowerment1. L'idée n'était pas mauvaise, mais elle demeure tout de même un peu insatisfaisante : le concept auquel on tente de renvoyer ne se limite pas à une prise d'autonomie.

Ne trouvant aucun remplaçant me satisfaisant pour empowerment, j'ai donc dernièrement2 suggéré d'y aller d'une proposition toute neuve : agentivation. Ce néologisme m'est venu en tête après avoir rencontré agentivité (qui signifie en gros « pouvoir d'agir ») dans des travaux exposant la pensée de Judith Butler3.

En espérant ne pas être trop chauvin, je considère que le terme agentivation traduit mieux le concept d'empowerment que le terme autonomisation, car il est question d'acquérir un pouvoir d'agir et non pas seulement une autonomie. La distinction est importante, puisque le vrai pouvoir d'agir est généralement solidaire par définition (l'union fait la force, tant les Stroumphs que les vrais leadeurs le savent!) alors que la recherche d'autonomie apparait plus susceptible de porter vers l'individualisme (l'autonomie est le fait de fonctionner hors des interdépendances).

Le terme agentivation a aussi un autre atout en main : de même famille que agente, il comporte l'avantage de souligner le caractère actif, par opposition à passif, des personnes qui prennent part au processus qu'il désigne.

En plus, on peut former le verbe agentiver (« to empower »), le participe passé agentivé (« empowered ») et l'adjectif agentif (« relatif à l'agentivité ») d'après agentivation. Quelques personnes audacieuses oseront-elles utiliser agentivation à la place de empowerment ou autonomisation? À moins que ça soit trop radical? :P


1. Gazette officielle du Québec (Partie 1 — Avis juridiques, 19 septembre 1998, 130e année, no 38, p. 1105)
2. « L'empowerment : d'autonomisation à agentivation », Sherbrooke, Le Collectif, vol. 40, no 2, 20 septembre 2016, p. 15.
3. La plus ancienne attestation de agentivité se trouve dans Havercroft, Barbara, « Quand écrire, c’est agir : stratégies narratives d’agentivité féministe dans Journal pour mémoire de France Théoret », Halifax, Dalhousie French Studies, no 47, été 1999, p. 93-113.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire